← Retour aux articles

Focus sur les Core Web Vitals

Focus sur les Core Web Vitals

J’arrive à toute vitesse et je m’apprête à déferler sur vos vies et vos résultats de recherche, je suis je suis ? Les Core Web Vitals bien sûr. Cette update majeure de l’algorithme de Google, prévue pour 2021, met pour la première fois l’UX à l’honneur en donnant davantage de poids à des critères de navigabilité et d’expérience utilisateur. 3 critères seraient à travailler en priorité : Le LCP, le FID et le CLS.

Largest Contenful Paint (LCP) – Améliorer son temps de chargement

On commence en douceur avec le premier critère Core Web Vital : le Largest Contentful Paint. Il s’agit de la mesure du temps de chargement de l’élément principal de la page.

Cela signifie que plus vite l’internaute accède à l’information qu’il est venu chercher, mieux cela sera pour votre référencement.

La petite révolution : il ne suffira plus de mesurer le temps de chargement d’une page en prenant en compte l’arrivée des premiers éléments. Google remet l’internaute au centre, en prenant désormais en compte le chargement de l’élément qui l’intéresse.

Google indique qu’un LCP inférieur à 2,5 secondes est considéré comme bon, tandis qu’un LCP supérieur à 4 secondes sera considéré comme mauvais.

Ce que ça ne veut pas dire : un bon LCP ne règlera pas tous vos problèmes de référencement. Un site ultra-rapide à charger ne sera pas mieux positionné qu’un site avec un contenu pertinent.

First Input Delay (FID) – Vérifier son délai d’interactivité

Deuxième Core Web Vital de la liste, le First Input Delay mesure la réactivité d’un élément interactif de la page. Plus précisément, c’est le temps entre l’action de l’internaute et le moment où le navigateur est en mesure d’y répondre qui est pris en compte. Ce sont typiquement les boutons d’envoi de formulaire et les Call To Action qui sont concernés. Le but ici encore est de percevoir la page comme l’internaute la perçoit. Une page trop lente à réagir lors d’un clic est une expérience qui peut se révéler frustrante.

La petite révolution : le temps de chargement d’une page n’est plus la seule mesure de l’expérience utilisateur. À l’heure où le site web ne doit plus être qu’une simple vitrine informationnelle, mais apporter une véritable valeur ajoutée, il parait logique que la qualité de l’interactivité devienne un critère pour les moteurs de recherche.

Google indique qu’un bon FID est inférieur à 100 millisecondes (0,1 seconde, pour les nuls en maths), tandis qu’un mauvais FID est supérieur à 300 millisecondes.

Ce que ça ne veut pas dire : l’objectif n’est pas d’intégrer à tout prix de l’interactivité sur ses pages. Encore une fois il s’agit de qualité, et non de quantité. Si votre page n’appelle pas de formulaire ou de CTA (c’est rare mais c’est possible), n’en rajoutez pas exprès !

Cumulative Layout Shift (CLS) – Assurer sa stabilité visuelle

Troisième et dernier Core Web Vital : le CLS, Cumulative Layout Shift. Il s’agit d’assurer une certaine continuité dans la forme de la page. Autrement dit, La page chargée doit rester la plus stable possible, sous peine de se voir pénalisée… Une pensée émue à tous ceux qui ont déjà perdu le fil de leur lecture, à cause d’une publicité qui apparait soudainement à l’écran et décale tous les éléments. Le reste de votre phrase est-il au-dessus ? Est-il en dessous ? La frustration est à son maximum !

Google indique d’un bon score CLS est inférieur à 0,1, et un mauvais score CLS est supérieur à 0,25. Le score CLS est calculé en multipliant la part de l’écran déplacée par la distance parcourue, qu’il s’agisse de hauteur ou de largeur.

Ce que ça ne veut pas dire : tous les changements de mise en page ne sont pas considérés comme inattendus, et donc nuisibles. Ne transformez pas votre site en amas de pages complètement statiques ! Les animations et les changements initiés par l’utilisateur (ouverture de boîte de dialogue, sélection d’une option…) sont compris par Google et ne pénalisent pas le score de CLS.

Le LCP, le FID et le CLS viennent en fait compléter les critères dits de “Page Expérience” déjà pris en compte par Google, à savoir :

  • La compatibilité mobile
  • Le protocole https, et globalement une navigation sécurisée
  • L’absence d’interstitiel intrusif



Pour résumer

Les termes ont beau être de plus en plus techniques, le principe du référencement reste le même depuis toujours : pour être bien référencé, il faut offrir le meilleur contenu possible à l’internaute. Cela signifie donner une réponse d’expert, claire et bien construite, dans un environnement propre, agréable et sécurisé. Les LCP, FID et CLS sont des pièces supplémentaires du puzzle qui ne manqueront pas d’être suivies par d’autres. Un conseil pour garder un coup d’avance sur les algorithmes ? Construisez un site que vous rêveriez de visiter !

Alice Perchaud profil

Je m’appelle Alice Perchaud et je suis Consultante en Communication Organique freelance. J’accompagne les entreprises dans le développement de leur visibilité naturelle sur le web, en intervenant sur les 3 piliers fondamentaux : une présence structurée, une optimisation SEO, et des témoignages extérieurs.

Me contacter

Contenus similaires : #SEO#KPI