← Retour aux articles

SEO on-page et SEO off-page : quelle différence ?

SEO on-page et SEO off-page : quelle différence ?

Si le terme “SEO” s’utilise au singulier, il n’en demeure pas moins complexe et composé d’une multitude de “sous-SEO”. On rencontre généralement deux camps : ceux qui divisent le SEO en trois parties – sémantique, technique et liens, et ceux qui évoquent deux piliers : le SEO on-page et le SEO off-page. Jetons un œil à ces deux termes.

Le SEO on-page : améliorer son référencement en agissant à la source

Le SEO on-page porte bien son nom, puisqu’il désigne l’optimisation de votre référencement naturel directement sur les pages de votre site. Il concerne donc la sémantique et la technique : mots-clés, titres et descriptions, structure des pages, vitesse de chargement, arborescence…

Le but est de faire comprendre sans ambiguïté aux moteurs de recherche de quoi vous parlez, afin de ressortir en première page de résultats lors d’une requête pertinente. La qualité de votre contenu et son originalité (contenu non-dupliqué) influenceront fortement vos positions. Attention aux erreurs de débutant !

L’avantage : vous avez totalement la main dessus. Vérifiez soigneusement l’état d’indexation de vos pages et adaptez votre fichier robots.txt si nécessaire.

Les bonnes pratiques du SEO on-page

Lors de l’établissement d’un plan d’action SEO on-page, préparez deux parties distinctes :

1/ L’optimisation de la sémantique de votre site

2/ L’optimisation des performances techniques de votre site

Parmi les critères SEO de positionnement de mots-clés, penchez-vous en particulier sur les balises titres : meta Title, balises Hn (qui structurent votre contenu, à l’instar de chapitres d’un livre), balises alt de vos images.

Évitez le bourrage de mots-clés, pénalisé par Google, et concentrez-vous sur l’établissement d’un champ sémantique cohérent, composé de synonymes et périphrases. Sélectionnez un mot-clé référent par page, afin de positionner chacune dans un ensemble logique et d’éviter la cannibalisation.

Lors de l’étude de vos performances techniques SEO, attardez-vous sur la densité de votre code. Plus il est long et complexe, plus la page chargée sera longue à s’afficher. Une mauvaise expérience utilisateur qui pénalisera votre positionnement sur la SERP (Search Engine Result Page).

Assurez-vous également de n’avoir aucune erreur type 404, des redirections 302 non justifiées ou encore des boucles de redirection. Un outil SEO comme SEMRush ou ScreamingFrog vous remontera l’information.

Pour aller plus loin, intéressez-vous aux balises schema.org. Ce sont elles qui permettent d’afficher des résultats enrichis dans les pages de résultats de recherche. Elles aident les moteurs de recherche à mieux comprendre les informations que vous souhaitez mettre en avant.

Le SEO off-page : promouvoir son site au sein d’un écosystème digital

Le SEO off-page, à l’inverse, traite de tous les éléments externes à votre site qui influenceront son référencement. On parle donc beaucoup du netlinking, c’est-à-dire de l’obtention de liens vers votre site.

Google porte une attention toute particulière à ces liens entrants, car ils sont gages d’un site de qualité. Plus vous avez de liens en provenance de sites reconnus comme fiables et experts dans leur domaine (proche du vôtre), plus vous allez gagner en crédibilité aux yeux des moteurs de recherche. En revanche, si vous recevez des liens de sites considérés comme peu fiables ou comme du spam, votre positionnement sera affecté de manière négative. Obtenir des liens oui, mais pas n’importe lesquels !

Le référencement local et les avis et notes font également partie du SEO off-page. Les avis sont pris en compte par l’algorithme de Google, et constituent un argument supplémentaire pour inciter les internautes au clic.

Les bonnes pratiques du SEO off-page

Google pénalise l’acquisition de liens considérée comme non-naturelle : liens achetés, sites satellites qui renvoient uniquement vers votre site sans valeur ajoutée… Prenez donc garde à respecter les points suivants :

1/ Étalez votre stratégie d’acquisition de liens dans le temps afin qu’elle ait l’air le plus naturel possible.

2/ Variez les types de sites référents : blogs, forums, presse, influenceurs de votre secteur, acteurs économiques…

3/ Variez les ancres (le texte sur lequel vous placez votre lien), toujours pour un effet plus naturel. Si vous avez 300 sites différents qui renvoient vers vous avec la même ancre, c’est douteux…

4/ Faites attention à l’extension géographique des sites référents, ainsi qu’à leur thématique. Si vous êtes une enseigne de papeterie française 100% locale, vous n’avez a priori pas de raison de recevoir de liens de la part du site d’un casino polonais. Ce sera considéré comme Google par un signal d’alerte au spam.

5/ Soignez votre présence externe : fiche Google My Business, réseaux sociaux… sont autant de portes d’entrées vers votre site, qui renvoient un signal positif aux moteurs de recherche. Publiez régulièrement, et répondez aux avis et commentaires.



Pour résumer

Le SEO on-page et le SEO off-page se répartissent les trois piliers du référencement naturel : sémantique et technique pour le SEO on-page, backlinks (avec un peu de e-reputation) pour le SEO off-page. Mais si le netlinking est indispensable pour construire l’autorité et la notoriété de votre site, il n’est d’aucune utilité si le SEO on-page n’est pas correctement travaillé ! Les deux doivent évoluer en parallèle.

Alice Perchaud profil

Je m’appelle Alice Perchaud et je suis Consultante en Communication Organique freelance. J’accompagne les entreprises dans le développement de leur visibilité naturelle sur le web, en intervenant sur les 3 piliers fondamentaux : une présence structurée, une optimisation SEO, et des témoignages extérieurs.

Me contacter